“Utiliser le féminin des noms de métiers est aujourd’hui autorisé par l’Académie française… Quarante ans après le Québec ! En matière d’égalité entre les femmes et les hommes, entre filles et garçons, des progrès ont été inscrits en droit mais dans les faits, de tenaces résistances persistent. L’action éducative a un rôle déterminant à jouer pour changer les mentalités, dépasser les stéréotypes, aller vers une égalité réelle des choix, des visibilités et des parcours entre les filles et les garçons et rendre ainsi effective l’égalité des droits.

Cette problématique de l’égalité concerne l’ensemble des institutions, des espaces et des acteurs et actrices éducatifs, des parents, des enfants et des adolescent.e.s et des citoyen.e.s. Elle peut donc faire l’objet d’un travail particulier à l’échelon territorial, dans un comité local pour l’éducation. Ce numéro de Camaraderie revient largement sur des initiatives prises dans les espaces éducatifs pour garantir et faire vivre l’égalité entre les filles et les garçons et déconstruire les stéréotypes sexués.

Cependant, des lames de fond réactionnaires font régulièrement de cet enjeu éducatif l’objet de cabales entretenues par de nombreuses infox : la campagne contre l’ABCD de l’égalité menée en 2013 en est un des exemples. Pour les contrer, au-delà d’une action éducative et pédagogique ambitieuse et volontariste, une vigilance politique de tous les instants s’impose.”

Édito du numéro 324, mars 2019 de Camaraderie, le magazine des Francas

 

Retrouvez ce numéro ainsi que tous les anciens numéros de Camaraderie dans votre association départementale

Laisser un commentaire